Article

Au revoir cookies tiers

Google a annoncé hier comment il mettra fin au traçage des internautes à l’aide des cookies tiers (3PC). Les cookies sont utilisés depuis longtemps pour identifier les consommateurs. Ils permettent entre autres la personnalisation des visites sur site ainsi que la mesure d’audience et de publicité.

Pourquoi s’en préoccuper ?

Safari et Firefox ont déjà supprimé les cookies tiers. Ils représentent 26% des parts de marché des navigateurs en Europe. Google Chrome, qui représente 60% de la part de marché des navigateurs en Europe, fait également ses adieux au cookie tiers. Soit 86% des navigateurs qui deviendront inaccessibles. C’est très certainement le plus grand changement depuis l'introduction du RGPD en 2018. En effet, nos recherches montrent que 68% des Responsables Marketing pensent que ce changement aura un impact plus important que le RGPD ou le CCPA.

Les identifiants tiers ont souvent été décriés. Dans la plupart des cas, les consommateurs ne savaient pas comment leurs activités en ligne étaient tracées. Les changements apportés à la législation mondiale sur la protection de la vie privée commençant à entrer en vigueur, ce n'était qu'une question de temps avant que les cookies tiers ne passent au microscope. Et à juste titre.

À qui profite la disparition des cookies tiers ?

Qui bénéficie réellement de la fin des cookies tiers ? Ce changement, associé aux nouveaux contrôles de confidentialité d'Apple liés à l'IDFA, laisserait penser que personne n'en profite plus que certaines plateformes. Ces plateformes, connues sous le nom de Walled Gardens, ont incontestablement utilisé les données pour déplacer le centre de gravité du marketing en leur faveur. Les annonceurs travaillent avec ces plateformes et les alimentent avec leurs propres données depuis de nombreuses années. Or, ils n'ont récupéré aucune de ces données, ni les insights qu'elles ont générées.

Nous pouvons être amenés à penser que les modifications apportées aux identifiants tiers ne servent alors qu'à augmenter les dépenses des annonceurs envers les Walled Gardens, aggravant une relation déjà déséquilibrée. Ce changement semble indiquer que ces plateformes s'interposeront encore plus dans la relation client, et éloigneront le client des marques.

Vers quelle solution se tourner ?

Il existe de nombreuses entreprises proposant des technologies basées sur l'identification qui offrent une alternative mais semblent rencontrer des difficultés de retour sur investissement. Conversant transforme la façon dont les marques et les retailers s’adressent aux consommateurs. Depuis plusieurs années, nous construisons et développons une solution d’identification « people-based » reposant sur des stratégies axées sur les données propriétaires (1rst party) et sur nos relations avec les éditeurs. Ainsi, nous continuerons à livrer des résultats pour nos annonceurs, tout en garantissant la confidentialité des données.

 

Contactez-nous pour en savoir plus sur nos services. Nous vous invitons également à découvrir ce blogpost expliquant les différences entre un 1rst et un 3rd party cookie.

Inscrivez-vous à notre newsletter

S'inscrire

Vous aimerez aussi

Inscrivez-vous à notre newsletter

S'inscrire